Le pèlerinage de La Mecque (Hajj)

Chaque année, La Mecque reçoit entre 2,5 et 5 millions de pèlerins.
Le grand pèlerinage est un des cinq piliers de l'Islam, il est obligatoire pour chaque musulman en ayant les moyens. Le Coran, dans sa sourate 3, 97  précise à ce sujet : « (...) Et c'est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d'aller faire le pèlerinage de la Maison » . Par contre, bien que ça soit possible, il n'est pas nécessaire pour devenir hâj, de le faire plusieurs fois.

Il existe trois type de Hajj


Le Tamattu.
C'est lorsque le Hajj est considéré comme le  « petit pèlerinage , la Umrah. Il est officié à n'importe quelle période de l'année et se termine par le sacrifice d'un animal.

Le Ifràd
C'est lorsque le pèlerin va à La Mecque pour pratiquer le grand pèlerinage. Il est alors en état de sacralisation mais n'offrira pas de sacrifice à l'issu de son pèlerinage.

Le Qiràn
Dans ce cas le pèlerin se rend à La Mecque pour faire le petit et le grand pèlerinage en même temps. Il se rasera les cheveux après la lapidation des Jamarah à Mina ; c'est à ce moment qu'il quittera l'état de sacralisation afin de pouvoir offrir un animal en sacrifice.

Les bénéfices du pèlerinage à La Mecque

En premier lieu, faire le pèlerinage c'est être un bon musulman et être en mesure de le prouver. D'autre part, si l'intention du pèlerin envers Dieu est sincère et que l'argent utilisé pour le faire est « propre », le Hajj permet d'expier tous ses péchés, comme le dit la parole du Prophète : « Quiconque fera le pèlerinage sans avoir de rapport sexuel et sans commettre de grand péché est dégagé de ses péchés et redevient comme le jour où sa mère l'a mis au monde »

La série d'efforts effectués lors du pèlerinage et pour se donner les moyens de l'effectuer, vise à calmer l'âme du musulman.